François Azambourg & Centre International d’Art Verrier / Meisenthal

Les 10 ans de Douglas

03 mai › 14 mai

11:00 › 18:00
 

MUSÉE DES ARTS DÉCORATIFS

107 Rue de Rivoli – 75 001 Paris
(M) Palais Royal - Musée du Louvre

VERNISSAGE PUBLIC
Le mardi 2 mai : 19h30 - 21h

NOCTURNES
Les jeudis 4 et 11 mai : 11h - 21h

EXPOSITION
Du 3 au 14 mai 2017
Du mardi au dimanche : 11h - 18h

Fermé le lundi 8 mai

Accès gratuit

C’est en 2007, lors de recherches poursuivies par le designer François Azambourg au Centre International d’Art Verrier de Meisenthal, que le vase Douglas vit le jour.

Dans la tradition verrière, un moule en bois permet de souffler-tourner des formes de révolution. Seule la résistance d’un moule métallique pourra absorber les autres typologies de formes ; le bois lui, irrémédiablement, brûlerait, détruisant ainsi l’outil sacré.

Pour François Azambourg, les points de rupture sont des points de départ. Comme Jimmy Hendrix qui immola sa Stratocaster un soir de mars 1967, le designer aime bousculer les conventions. Sans volonté de refuser de s’y plier mais juste dans l’idée de les (re)questionner.

Des planches de bois, une scie, des vis, deux charnières, du verre incandescent, le souffle d’un verrier, le moule qui se met à brûler, de la fumée, les alarmes-incendie qui hurlent. La forme de Douglas naitra de ce process étonnant, qui même mille fois répété, enfantera mille objets uniques. Un vase aux parois portant les empreintes de sa matrice en bois, des veines sinueuses, des nœuds tourmentés, d’infimes crevasses. L’héritage inaltérable du temps qui se fige dans le verre.

Douglas a indéniablement marqué une étape dans la posture du CIAV et le travail de François Azambourg. Il a, depuis, tracé sa route et s’est installé dans le paysage du design français. S’il est important de faire la part belle aux formes nouvelles et leurs images (il faut bien l’avouer, parfois très volatiles), il est tout aussi essentiel de reconnaitre les aventures créatives qui ont su défier le temps.

À l’occasion du 10ème printemps de Douglas, François Azambourg et les verriers de Meisenthal ont souhaité, lui faire sa fête et l’inviter à de folles variations, présentées dans l’exposition. Ce rituel de passage n’a pas vocation à lui imposer l’âge de raison mais plutôt à l‘inviter à préserver celui de sa modeste innocence, qui le caractérise si bien… le secret, peut-être, de sa jeunesse éternelle.

azambourg.com / @studio.francois.azambourg

ciav-meisenthal.fr

Galerie

Mentions

Douglas
Design : François Azambourg / www.azambourg.fr
Production – Edition : Meisenthal - France / www.ciav-meisenthal.com

En lien