En amont de la Biennale Révélations, où ils seront exposés pendant D’Days, nous avons interrogé les binômes d’artisan d’art / designer de Péri’Fabrique, le programme D’Days de co-création soutenu par la Fondation Bettencourt Schueller avec le territoire d’Est Ensemble Grand Paris et Les Ateliers de Paris. Suivez-nous dans les backstages de Péri’Fabrique 2017. Du design, des métiers d’art et du love !

La Maison Fey est une institution familiale datant de 1910 reprise par Fabienne Saligues. Pour Péri’Fabrique 2017, le chef d’atelier et gainier d’art Julien Desclaud a collaboré avec le designer Pierre Charrié. C’est au beau milieu des parfums de cuir dans les ateliers de la Maison Fey qu’ils nous racontent l’histoire de Wallet, le meuble en cuir souple qu’ils ont co-créé.

D'Days

Pouvez-vous présenter votre atelier/studio en quelques mots ?

Julien Desclaud

Je travaille pour la Maison Fey depuis 18 ans. C’est une entreprise familiale datant de 1910 qui a été reprise par Fabienne Saligues. La gainerie d'ameublement est un métier à part puisque nous ne sommes plus très nombreux. Cette spécialité concilie le cuir et plusieurs autres savoir-faire comme la tapisserie, le coffrage, la dorure ou encore la couture. L’éventail est large ce qui rend le métier passionnant. Je suis tombé dedans lorsque j'avais 18 ans et je suis content d’y être encore. D’autant plus lorsqu’on a la chance de s'associer avec d’autres personnes, partager des savoirs, comme avec Pierre, c'est quelque chose qui nous tient à cœur. 

Pierre Charrié

Je suis designer indépendant, diplômé de l'Ensci en 2008. J’ai ensuite travaillé dans différentes agences, notamment à Normal Studio, une petite agence avec des projets très diversifiés aussi bien de l’industriel comme de l’électroménager, mais aussi des pièces d'exception, des pièces de galerie, du mobilier, des luminaires... En parallèle de ça, depuis mes études je mène une démarche de recherche en design qui a petit à petit pris le pas sur mes autres activités. C'est pour cette raison que j’ai décidé de me lancer en indépendant.

Je n’ai pas de spécialité particulière mais j’aime travailler sur la dimension sensible des objets, ou en tout cas sur des objets qui permettent une interaction avec l'usager à travers le geste, le son, le toucher, voire même pourquoi pas l'odorat. Mes projets sont en général expérimentaux. Je continue aussi mon travail plus classique de designer industriel en répondant à des commandes et en travaillant avec des entreprises ou des start-ups. De la même manière, j’essaye, dans la mesure du possible, de choisir des projets avec une dimension innovante. En général, il s’agit de nouvelles typologies d'objets. Par exemple j’ai réalisé une borne de réalité virtuelle qui est installée à Bastille et sur les quais de Seine avec l’entreprise Timescope.

D'Days

Pouvez-vous nous présenter votre création pour Péri’Fabrique #6 ?

Pierre Charrié

Ne connaissant pas vraiment le cuir, j'étais très content d'apprendre que j'allais être en duo avec des gainiers. J'ai immédiatement pensé à l'aspect souple du cuir, à sa dimension sensorielle. C'est cet aspect que j’avais envie de travailler, c’est pourquoi j’ai proposé à Julien et Fabienne de faire une sorte de mobilier souple. C'était le point de départ du projet. 

Julien Desclaud

Proposition à laquelle nous avons tout de suite adhéré. La forme est gracieuse et le concept original.

Pierre Charrié

Étant donné le temps réduit, nous étions obligés d’être efficace. Il fallait être réactif, donc on ne s’est pas permis trop d’errance.

D'Days

Justement, pouvez-vous nous en dire plus sur les étapes de réalisation et sur le rôle de chacun ?

Julien Desclaud

Pierre a fait le dessin, il a imaginé la pièce. Il y a beaucoup d’éléments à prendre en compte pour que le meuble soit stable. De notre côté, pour être en accord avec le concept de Pierre de mobilier souple on a choisi d’utiliser du synderme, de la poudre de cuir mélangée avec du latex naturel. Il y a aussi du cuir, qui sert de base. Nous avons procédé au gainage

Pierre Charrié

Comme il s’agit d’un meuble, nous avons également fait appel à un menuisier.

D'Days

Pouvez-vous nous dire ce que vous avez aimé particulièrement dans le travail de l'un et de l'autre ? 

Julien Desclaud

Pierre est d'abord venu nous rencontrer pour que l’on discute sur quelques points et que l’on répartisse les tâches. Et ensuite il nous a présenté son projet. Visuellement ça me plaisait, l'idée était belle, je n'avais rien à redire. On s'est bien entendu. 

Pierre Charrié

Julien n'a jamais dit non. Il avait toujours une solution. À chaque rendez-vous ses essais étaient parfaits. Julien fait preuve de beaucoup de professionnalisme.

D'Days

Et vous Julien, vous travaillez souvent avec des designers ? 

Julien Desclaud

Oui, bien sûr, des décorateurs d'intérieur, des designers, c'est un peu notre crédo maintenant. On fait quelques créations au sein de la Maison Fey, mais des choses simples. On n'a pas le temps et ni le talent de Pierre pour faire des meubles aussi aboutis.

D'Days

Pierre, quels sont vos autres projets en cours en ce moment ? 

Pierre Charrié

Pour les projets à court terme, il y a Révélations, où j’expose avec vous et également, je travaille avec la Galerie Mica basée à Rennes dont l’objectif est la valorisation des savoir-faire en Bretagne. Ils réunissent des designers et des savoir-faire différents pour travailler sur des projets communs. J’ai donc un projet en collaboration avec un ferronnier qui sera présenté sur le stand de la Galerie Mica.

Et le lendemain de l'élection présidentielle, je pars à nouveau au Japon pour faire une nouvelle édition de Kyoto Contemporary avec les Ateliers de Paris, je suis très content. 

D'Days

Et vous Julien quelles sont vos actualités avec la Maison Fey ? 

Julien Desclaud

Comme Pierre, nous seront doublement présents à Révélations. Pour Péri’Fabrique et avec notre propre stand. La Maison Fey présentera quelques créations : une console, un tapis…

/////

Découvrez Péri’Fabrique #6 au Grand Palais pour Révélations, du  jeudi 4 mai au dimanche 7 mai de 10h à 20h et le lundi 8 mai de 10h à 19h.

Partager

En lien

KEEP IN TOUCH