Jean-Simon Roch

Lauréat du Prix Émile Hermès 2016

 

Du 10 au 14 mai 2017, quatre jeux imaginés par les lauréats et finalistes du Prix Émile Hermès 2016 « Jouer / Play » sont à découvrir à la Galerie Joseph. À cette occasion, nous avons interrogé Jean-Simon Roch qui a reçu le 1er prix avec « Vibrato ».

D'Days

Quel est votre parcours jusqu’ici ? Comment est venue votre volonté d’étudier le design ?

Jean-Simon Roch

J’ai d’abord étudié le design graphique à L’EPSAA, petite mais exigeante école de la Mairie de Paris. Je me suis ensuite senti limité par le support en 2 dimensions, j’ai donc souhaité continuer d’apprendre en intégrant l’ENSCI-Les Ateliers qui propose une formation de designer industriel. C’est une école exceptionnelle qui laisse place à la naissance et à l’accompagnement de profils particuliers. J’ai de mon côté très peu abordé la question de l’industrie, préférant travailler pour et avec des musées autour de dispositifs de médiation ou d’installations. Je travaille maintenant en tant que designer indépendant dans un atelier que je partage avec des amis à Montreuil. Je suis très attaché aux objets et aux histoires qu’ils portent ou provoquent, c’est surement cette dimension qui m’a poussé à étudier le design, plus que la recherche de fonctionnalité ou d’une ligne parfaite.

D'Days

Y-a-t ‘il un sujet qui vous intéresse particulièrement ? 

Jean-Simon Roch

Grâce au temps accordé par l’école lors du projet de diplôme j’ai cultivé une espèce d’obsession autour des objets animés. Je m’intéresse à cette impression d’étrangeté face à un objet inerte qui s’anime. On a tous ressenti cela au moins une fois dans sa vie : le sac plastique qui traverse la rue gonflé par le vent, le robot japonais ultra sophistiqué... La question du comportement d' un objet me passionne. Comment lui donner une personnalité, à travers un geste, une posture. Je continue donc en permanence cette recherche, à travers différents médias. 

D'Days

Lors du Festival du Design D’Days, nous pourrons découvrir Vibrato à la galerie Joseph. Comment vous est venue l’idée de ce jeu et en quoi consiste t’il ?

Jean-Simon Roch

Vibrato permet de donner vie à de petits éléments du quotidien simplement posés sur n’importe quelle feuille de papier. Une fois fixée à Vibrato la feuille devient un espace de spectacle animé. Grâce aux vibrations les éléments choisis par le joueur (une plume, un cotillon ou tout autre objet assez léger) aura son propre comportement, en fonction de sa matière, de son poids ou de sa forme. L’importance des matériaux choisis, des textures que l’on vient placer sur la feuille incite l’enfant à poser un regard nouveau sur ce qui l’entoure, à soupeser, à manipuler et à assembler des objets simples pour en modifier le comportement. Une courbe, un déséquilibre, le sens d’une fibre, feront danser, sursauter, fuir, voguer, le nouvel élément. Une feuille d’imprimante, une page de carnet arrachée, ou encore un morceau de journal peuvent être supports d’une nouvelle histoire. 

Vibrato est né d’un des dispositifs utilisés lors de mon projet de diplôme qui se servait de la vibration pour animer de petits morceaux de bois et reconstituer un bal d’objets vivants. J’ai donc retravaillé ce dispositif pour en faire un instrument, et qu’il puisse être utilisé par d’autres, pour d’autres histoires à inventer. 

D'Days

Avez-vous créé d’autres jeux depuis ?

Jean-Simon Roch

Avec Guillaume Renaudin, lui aussi designer, nous travaillons sur un petit sous marin low-tech qui se déplace au milieu de l’Aquarium du Palais de la Porte Dorée en filmant les poissons. Le public a pu prendre le contrôle du dispositif lors de plusieurs tests au mois de février. On espère pouvoir continuer son développement pour qu'il devienne un véritable objet de médiation dans les aquariums. 

D'Days

Cette année, le Festival a pour thématique Let’s Play. Pour vous « jouer », c’est quoi ? A quoi jouez-vous ? 

Jean-Simon Roch

Jouer, c’est avant tout se jouer des choses, les détourner, les prolonger par une histoire. L’intérêt du jouet, comme tout autre objet, se trouve dans sa capacité à développer l'imaginaire d’une personne. Je suis fasciné par la facilité, des enfants surtout, à projeter dans une forme qui peut être très simple, abstraite ou au contrainte très figurative, une histoire, un drame, une rencontre.

Pour moi, le jouet est une source d'inspiration très forte : aussi bien technique (car les jouets sont pleins d'astuces, autant les vieux jouets en bois que les jouets des bazars chinois à 3 sous) qu'esthétique. Je collecte beaucoup de jouet mais je joue finalement très peu et les règles du jeu m'ennuient rapidement. Sinon en ce moment je m’amuse en construisant des carrioles pour ma tortue et je fais des tours du quartier avec une vieille mobylette que je viens d’acheter.  

D'Days

Qu’est-ce que le Prix Émile Hermès vous a apporté ? Est-ce-que Vibrato a évolué avec cette récompense ?

Jean-Simon Roch

Le Prix Émile Hermès c’est avant tout la reconnaissance d’une fondation connue dans le monde entier pour son engagement auprès d’artistes ou d’artisans. Vibrato est maintenant associé au nom d'Hermès, ce qui lui donne une légitimité lorsque je le présente dans différents endroits.

Le marché du jouet est encore assez frileux pour ce genre d’instrument un peu étrange et pour l’instant les contacts pris avec des distributeurs n’ont pas abouti. C’est aussi parce que j’ai consacré beaucoup de temps à faire évoluer Vibrato en temps que dispositif d’atelier. Il a donné vie à de nombreuses histoires à l’Atelier des Enfants du Centre Pompidou en octobre, lors d’un événement chez Deyrolle en Février et en ce moment dans une classe de moyenne section à la Goutte d’Or. Ces ateliers me permettent aussi d’évaluer tout les potentiels de l’objet. J’aimerais désormais faire de Vibrato un dispositif pour la scène, rencontrer des chorégraphes ou des metteurs en scène pour imaginer des choses.

D'Days

Quels sont vos projets actuels ?

Jean-Simon Roch

En ce moment je travaille avec le dessinateur Ugo Gattoni sur une installation pour Ruinart : un dispositif ludique entre fresque murale et parcours de bille géant qui sera installé à l’entrée des crayères pour les visites guidées.

/////

« Vibrato » sera présenté à la Galerie Joseph, 116 rue de Turenne – 75 003 Paris, pour le Festival du Design D’Days, du 10 au 14 mai 2017.

Partager

En lien

KEEP IN TOUCH