Le samedi 13 mai, la Sound Design Party revient faire vibrer la Gaîté Lyrique. À cette occasion, nous avons posé quelques questions à Nicolas Misdariis et Patrick Susini, chercheurs à l’Ircam, l’Institut de recherche et coordination acoustique/musique. Pour cette journée du design sonore, ils proposeront une conférence-atelier sur la thématique des sons de demain.

D'Days

Pouvez-vous vous présenter ?

Nicolas Misdariis

Je suis chargé de recherche et responsable-adjoint de l’équipe Perception et Design Sonores de l’Ircam. J’ai débuté mes études à l’école d'ingénieur à composante mécanique (CESTI-SupMeca), puis j’ai poursuivi avec un DEA d'acoustique au Laboratoire d'Acoustique de l'Université du Maine (LAUM, Le Mans) pour finir avec une thèse de doctorat en Acoustique sur le thème de la « synthèse, reproduction et perception des sons musicaux et environnementaux » (CNAM, Paris). À l'Ircam depuis 1995, j’ai participé à différents projets de recherche en sciences et technologies du son, en particulier, des travaux relatifs à la synthèse sonore, aux technologies de diffusion, à la perception des sons environnementaux et des environnements sonores, aux interfaces homme/machine (IHM) sonores ainsi qu'à la sonification interactive. J’enseigne depuis 2010 dans le Master Design Sonore de l'École Supérieure des Beaux-Arts du Mans.

Patrick Susini

Après des études en physique, j'ai obtenu un DESS en réseaux informatiques et exercé en tant qu'ingénieur chez IBM. Puis, j'ai obtenu une thèse d'Acoustique de l'Université du Maine. À l’Ircam depuis 1994, je suis Directeur de Recherche Ircam et responsable de l'équipe Perception et Design Sonores (PDS). J’ai dirigé principalement des travaux de recherche sur la perception des sons environnementaux articulés avec des applications en design sonore. Depuis quelques années je m’intéresse à la question fondamentale des processus auditifs mis en jeu (attention, mémoire, organisation) lors d’une écoute aux niveaux local et global d’une séquence sonore complexe. J’ai coordonné différents projets (industriels, nationaux, européens) et j’enseigne depuis 1997 dans différents Master, notamment dans le Master d’Acoustique Architecturale et dans le Master de Design Sonore. L’équipe PDS a eu le prix Décibel d’Or Recherche 2014 du CIDB (Centre d’information et de documentation sur le bruit) et j’ai reçu le prix Chavasse 2016 de la SFA (Société Française d’Acoustique).

D'Days

Quelles sont les spécificités de l’Ircam ?

Nicolas Misdariis et Patrick Susini

On a coutume de présenter l’Ircam comme ayant 3 missions principales : La Création (musicale et sonore), la Recherche (scientifique dans le domaine des sciences et technologies de la musique et du son : STMS, le nom de son laboratoire) et la Pédagogie (ou transmission des savoirs). Le tout étant construit sur l’idée maitresse et originelle voulue par son fondateur (Pierre Boulez) qui est l’articulation entre l’art et la science, l’interaction entre les projets musicaux et la recherche scientifique, au moyen de collaborations entre compositeurs et chercheurs/ingénieurs.

Conjointement à cette idée principale, l’Ircam a également une mission propre au design sonore, notamment depuis l’intégration de ce champ d'activité au sein du Département Recherche par Louis Dandrel, en 1999. Notre mission est de contribuer au développement de la discipline en essayant, d’une part, de lui donner un cadre et des outils scientifiques, et en tentant, d’autre part, d’intéresser les compositeurs de l’Ircam - ou d’ailleurs – à cette forme de création nouvelle, parfois assez éloignée d’une situation « normale » notamment en termes de format, d’argument ou de public.

D'Days

Pour vous, quelles sont les tendances dans le design sonore ? 

Nicolas Misdariis et Patrick Susini

La tendance principale du design sonore depuis ces dix dernières années est « d’émerger », c’est-à-dire, d’être considéré de plus en plus sérieusement et systématiquement par de plus en plus de personnes ou d’industries, et dans de plus en plus de contextes différents.

Cela étant, cette émergence provoque également un effet de diversification, et rend la discipline foncièrement polymorphe : on parle de design sonore au cinéma (historiquement, son origine), dans l’industrie (automobile, cosmétique, etc.), dans la ville ou les espaces d’exposition, dans les médias numériques (interfaces homme-machine) ou bien encore dans la communication et le marketing.

Cette tendance à la multiplication des champs d’application fait qu’il est parfois difficile de savoir où est la frontière entre design sonore et, par exemple, design musical ou identité sonore de marque (sound branding) et peut rendre le message du design sonore un peu confus et ambigu.

D'Days

Comment avez-vous vu évoluer ce domaine ? Vers quoi aimeriez-vous le voir tendre ?

Nicolas Misdariis et Patrick Susini

Depuis 10 ou 15 ans, le design sonore a évolué justement vers cette plus grande diversification d’applications. Il a évolué également vers des outils technologiques plus adaptés à son propos : miniaturisation, facilité et rapidité des transmissions de données, qui permettent une informatique ubiquitaire et un design sonore qui irrigue de plus en plus notre vie quotidienne entre les objets que l’on manipule, les interfaces sur lesquelles on opère ou les espaces dans lesquels on évolue.

Cela étant, malgré cette évolution, il ne faut en aucun cas que le design sonore se transforme en nuisance ou pollution sonore ; il faudrait avoir constamment à l’esprit les idées visionnaires de R. M. Schafer dans son livre de 1977 (The tuning of the world) :
« Dans le nouveau paysage sonore, nous devrons nous soucier non seulement de la prévention mais aussi de la création sonore » ou bien « s’il faut être dérangé dix à vingt fois par jour, pourquoi ne pas l’être par un son agréable ? »

D'Days

Qu’allez-vous proposer lors de la Sound Design Party au public du Festival ?

Nicolas Misdariis et Patrick Susini

Dans la cadre de la Sound Design Party des D’Days, nous allons proposer une conférence-atelier sur la thématique des sons de demain.

Dans la partie conférence, nous ferons une présentation générale du design sonore (du moins tel que nous le concevons) et nous focaliserons sur la question du prototypage rapide des sons à travers la description d’un projet de recherche (Skat-VG) auquel nous avons contribué et qui s’intéressait à l’imitation vocale et gestuelle.

Dans la partie atelier, nous tenterons de mettre en pratique cette approche pour imaginer collectivement le son d’un objet de demain (robot ou voiture du futur), en essayant que l’exercice soit le plus ludique et le plus réussi possible !

/////

SOUND DESIGN PARTY #2
LA GAÎTÉ LYRIQUE
3bis rue Papin – 75 003 Paris
(M) Réaumur – Sébastopol

De 14h à 19h30 : Ateliers, projections, talks…
Gratuit | Programme : http://bit.ly/SoundDesignParty

De 20h à 23h30 : Concerts live Jumo + Giorgia Angiuli + NOVA MATERIA Billet 16 – 19€ valable pour 2 personnes : http://bit.ly/BilletsSDP17

Masterclasse “Les sons de demain
De 15h à 17h
Sur inscription : designfestival.ddays.net/masterclass

Share

Related

KEEP IN TOUCH

the terms and condition