Le 12 mai dernier, une battle de concept était organisée pour les jeunes talents du design en partenariat avec Autodesk. Sélectionnées par un jury professionnel, 7 équipes ont présenté un projet devant permettre à l’usager d’adopter un comportement plus écologique et plus solidaire. Focus sur les gagnants et leur projet Compact.

Grâce au soutien financier et à l’implication humaine d’Autodesk, illustrant leur engagement auprès des jeunes créateurs, le collectif gagnant pointhuit a remporté un chèque de 500€ ainsi qu’un abonnement d’un an à « Fusion 360 », leur logiciel de CAO 3D pour la conception industrielle et mécanique. Les lauréats bénéficieront également d’une large visibilité en présentant à la première édition de l’Autodesk Forum.

Autodesk est leader mondial de l’édition de logiciels 2D et 3D à destination des architectes, concepteurs, ingénieurs, fabricants et infographistes. En concevant des produits qui permettent de réduire les délais, les coûts et qui favorisent le développement de nouvelles idées, Autodesk encourage ses clients à adopter une conception plus durable. 

D'Days

Bonjour le collectif pointhuit, pouvez-vous présenter ? Quels sont vos projets ?
Et qu’est-ce qui vous relie ? 

Dorian Reunkrilerk et Justine Peneau / Collectif pointhuit

Nous faisons tous les deux partie du collectif pointhuit, un tout jeune collectif de design qui réunit 8 designers de spécialités différentes mais partageant une vision commune du design. Nous nous sommes rencontrés à l'université, dans une filière Design & Environnements qui nous a donné à la fois des compétences pratiques mais également théoriques. Cinq ans plus tard, chacun avait développé des compétences très spécifiques (aménagement d'espace, industriel, graphisme, recherche, commissariat d'exposition, UX/UI, etc.) ce qui nous a donné l'idée de les hybrider.

Nous voyons plus le design comme une pratique collaborative qui met en relation un contexte de projet avec des acteurs et des valeurs définies, que comme une pratique d’auteur.

Le collectif a démarré ses activités en janvier 2017 suite à une rencontre avec Bouygues Immobilier, avec lesquels nous travaillons sur la conception de parties communes pour une de leurs résidences. En parallèle, nous réalisons un état de l'art pour la Cité du design de Saint-Etienne sur les nouveaux modes de relation client. Depuis peu, nous sommes en concertation avec un enseignant-chercheur de physique en université pour interroger les nouveaux modes de pédagogie et notamment d'enseignement des sciences par la pratique. Ce projet représente davantage un aspect important de notre collectif à savoir : la pédagogie et la médiation appliquées au design. 

D'Days

Lors de la D’Night, vous avez présenté Compact, pouvez-vous nous en dire plus ? Comment est né ce projet ?

Dorian Reunkrilerk et Justine Peneau / Collectif pointhuit

Compact est un dispositif d’appropriation du compactage à échelle locale au service des communs. Il s'agit d'un compacteur public, open source qui permet aux habitants d'un territoire de réaliser des objets pour la communauté à partir de leurs déchets.

L'idée de base était de réunir les enjeux de l'innovation sociale par le design et une certaine forme de médiation autour du recyclage. Cela a donné naissance à cette machine mais surtout à un processus qui amène les habitants à devenir véritablement acteur du dynamisme de leur quartier à travers la pratique du recyclage qui ne devient plus une prestation publique externalisée mais un acte de conception participatif. 

D'Days

Compact est au stade de prototype, était-ce la première fois que vous le présentiez au public ? Comment va-t-il évoluer ?

Dorian Reunkrilerk et Justine Peneau / Collectif pointhuit

Lors de la D'Night, il s'agissait effectivement de la toute première fois. L'idée était vraiment d'arriver avec une intention, un embryon de projet que l'on soumettait au public. Cela s'est d'ailleurs ressenti dans les visuels que nous avons présentés : le vocabulaire graphique que nous avons employé correspond au niveau d'avancée du projet (il ne s'agissait pas d'être dans du visuel hyperréaliste qui aurait faussé la lecture du projet).

Les prochaines étapes vont certainement se faire avec Autodesk. Nous aimerions beaucoup entamer une phase d'expérimentation et de prototypage de la machine sous forme d'ateliers avec les habitants d'un territoire, qui permettrait de retravailler à la fois la machine et le processus. Cela va nécessiter d'être en collaboration avec une collectivité territoriale ce qui supposera une recherche de partenaires. Si d'ailleurs une collectivité venait à lire l'interview, qu'elle n'hésite pas à nous contacter !

D'Days

Le design durable était la thématique de la D’Night, selon vous le design est-il un acteur majeur de la transformation écologique ? Quel est le rôle du designer par rapport aux enjeux écologiques et solidaires actuels ?

Dorian Reunkrilerk et Justine Peneau / Collectif pointhuit

Cette notion de design durable témoigne des nombreux paradoxes qu'il y a eu dans l'histoire du design. Si à un moment donné il s'agissait d'esthétique industrielle destiné à la vente et à la consommation, aujourd'hui le design remet en question les objets que la société l'a poussé à produire : finalement le design est acteur d'un monde souhaitable ce qui englobe bien plus que des pratiques dites "écologiques". Parler de design durable est donc pour nous un pléonasme. Le rôle du designer est de travailler sur certaines variables de ce monde souhaitable en fonction de son époque.

D'Days

Quelle place occupe l’écologie dans votre travail ou dans vos intérêts personnels ?

Dorian Reunkrilerk et Justine Peneau / Collectif pointhuit

On le vit jour après jour et on essaye, à notre échelle, d'y participer quotidiennement. On en a forcément conscience mais on ne le revendique pas car c'est quelque chose d'intrinsèque à notre travail.   L'écologie n'est pas un sujet en soi mais un paramètre : ce qui nous intéresse notamment c'est les pratiques collaboratives que cela suppose.

D'Days

Quels sont vos projets actuels ?

Dorian Reunkrilerk et Justine Peneau / Collectif pointhuit

En dehors du collectif, Justine est designer-chercheur au CoDesignLab où elle travaille sur le projet DeSciTech, un projet de recherche sur les questions de collaborations entre designers et scientifiques. Ce projet fait office de terrain pour sa thèse qu'elle prépare sur l'interdisciplinarité et les questions de pédagogie qu'elle suppose et espère commencer en septembre. Dorian est étudiant-chercheur à l'EnsadLab au sein du groupe de recherche Displays, dédié aux nouvelles formes de l'exposition. Il prépare une thèse sur les modes d'exposition du design notamment à travers les pratiques collaboratives des open labs. 

Un grand merci aux membres du jury — l’équipe des Editions 369 avec Marina Wainer, Marie-Hélène Fabre et Jérôme Delormas — qui ont coaché et suivi les participants.

Bravo à tous les participants :

« COMPACT » : Collectif pointhuit
Dorian Reunkrilerk et Justine Peneau

« EXO » : Collectif pointhuit
Chloé Rotrou, Maud Benest, Cléo Le Tutour, Laura Pouppeville

« HARVEST »
Diego Faivre, 3e année Design Academy d’Eindhoven

« FROM ABOVE, SO BELOW » : Collectif Dutch Invertuals
Xandra Van Dereijk et Kirstie Van Noort
www.dutchinvertuals.nl

« FASHION TECHAWAY »
Elisabeth Jayot, année pré-doctorale ENSAD / EnsadLab

« ENERGIE DIY : UN METHANISEUR DE CUISINE »
Camille Drozdz, étudiante en design produit éco-responsable à la Cité Scolaire Raymond Loewy de La Souterraine

« ROX »
Yanis Kerdjana, ingénieur, Jeremie Girault, développeur, Gabriel Danet, designer, Christophe Hangyal, designer-chef de produit, Laurent Guy, commercial

Partager

KEEP IN TOUCH